EQUIPE FEDERALE 2B

              POULE 4

    SAISON 2019/2020

                                                           

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

                                                         SAMEDI 19 OCTOBRE 2019

                                                             LEUCATE 27 – RO AGDE 17

                                                          Un paquet d'avants stimulant

 

Après avoir mené, puis tenu le match nul, l'équipe Réserve du ROA s'est finalement inclinée 27-17, ce samedi à Leucate, dans une rencontre qui s'est beaucoup jouée devant.

La première réelle occasion est agathoise (9ème) : en connaissance de leurs forces et en s'appuyant sur un bon lancer en touche, la Castilla enclenche un maul. Malgré une bonne progression et une pénalité tapée en touche, la transmission de balle n'est pas productive à l'aile. Le premier quart d'heure est principalement composé de ballons portés, de renvois au pied par l'ouvreur Malrieu dans le camp leucatois (11ème, 13ème) et, surtout, d'une impressionnante activité au plaquage du troisième ligne Solis – dont il serait interessant de connaître les statistiques dans ce secteur. Un tel engagement devant mène assurément au premier essai de la rencontre, lors duquel le seconde ligne T. Aris se détache d'un nouveau maul pénétrant (0-7). Les minutes suivantes ne donnent rien en matière de points: Leucate tente un drop, Agde multiplie les ballons portés et les séquences défensives, perd un pilier sur blessure et un troisième ligne sur carton (21ème, 24 ème). Leucate finit par ouvrir son compteur sur pénalité après s'être procuré une occasion par coup de pied par-dessus sauvé dans l'en-but (3-7). Regrettable aussi qu'à la demi-heure de jeu, l'agressivité défensive agathoise pâtisse d'un cafouillage à la récupération, menant à un essai leucatois (32ème, 10-7). Agde, perturbé également par la sortie sur KO de son demi d'ouverture, maintient score et jeu dans le camp adverse jusqu'à la mi-temps.

Si l'on parle de sécurité des joueurs, il serait probablement bon de se pencher sur le choix de l'abaissement significatif de la hauteur de plaquage qui, si elle avait été par le passé toujours respectée, prévenait peut-être plus efficacement des coups de genoux à la tempe (une commotion et une arcade ouverte sur ce match). En outre, le nombre de blessés est alarmant depuis ce début de saison, avec une effrayante moyenne de trois blessés par rencontre, équipe Première comprise. 

En seconde période, si une première opportunité est endiguée par les joueurs agathois (45ème), il est à déplorer ce trou dans la défense au niveau des 22 mètres qui, après une série de pick and go, amène le second essai audois (17-7). Avec un nouveau bras cassé remporté sur mêlée et le pied de l'arrière Pull, le score repasse à hauteur d'essai (51ème, 17-10). Echanges de coup de pieds et problèmes de transmission en sortie de maul (56ème) mènent à l'essai de l'égalisation: une fois de plus, c'est le troisième ligne Charles qui se distingue par une percée et une passe après contact pour ses lignes arrières (60ème, 17-17). Il est ainsi d'autant plus fâcheux de se laisser surprendre six minutes plus tard par un joueur leucatois s'échappant en solitaire d'un maul jusque-là maitrisé en bord de touche (22-17). Durant les dix dernières minutes, les agathois tentent de rattraper le retard: un ballon mal négocié en touche jugule une occasion (72ème) tandis que des actions individuelles pourraient faire vivre le ballon si la passe supplémentaire était assurée. En toute fin de rencontre, Agde se voit intercepté puis trompé par une feinte en sortie de mêlée à hauteur d'en-but (80ème, 27-17).

Bien sûr, au final il y a dix points d’écart – trop pour un bonus –, éventuellement des maladresses et une implication défensive parfois sanctionnée. Mais c'est là le lot de toute marche en avant ; toujours se procurer ses propres occasions et jouer d’envie comme l'écrit Rostand dans son grand classique: "Mon petit, sois satisfait des fleurs, des fruits, même des feuilles, Si c'est dans ton jardin à toi que tu les cueilles!". Alors remettons, ce dimanche à domicile face à Prades, l'ouvrage sur le métier.

 

Camille Dupin-Belleville

                                                               DIMANCHE 13 OCTOBRE 2019

                                                              RO AGDE 48 – RC TRICASTIN 10

                                                 Un capitaine parle, vingt-et-un mecs suivent

 

« Il fallait se racheter »... Ah il en rageait Julien Isidro, capitaine de l'équipe Réserve agathoise, d'avoir grillé, si tôt dans le championnat, un joker à domicile en fin de premier bloc face à La Seyne. Alors, dès vendredi à l'entraînement, c'est son poing qui tape sur la table et sa voix qui martèle à ses joueurs la sommation d'une victoire bonifiée.

Fort d'une défense toujours aussi percutante et mobile, l'équipe agathoise rentre de plein pied dans cette rencontre en marquant dès la septième minute de jeu. C'est Langeard qui, replacé au centre pour palier une nouvelle blessure, conclut un mouvement parti d'un bras cassé obtenu sur mêlée [7-0]. C'est d'ailleurs, cinq minutes plus tard, encore une fois les hommes forts de cette Castilla qui font parler leur domination sur ballon porté, en aplatissant dans un mouvement collectif [12-0]. Il faut dire que les séquences précédentes étaient toutes agathoises, construites sur une activité de passe marquée par l'animation du demi de mêlée Haybrard, qui s'est montré particulièrement à l'aise sur les remises intérieur. Si l'action précédente joliment menée sur l'aile est avortée, ce sont sur les gros qu'il a fallu compter pour prendre un relais gagnant. Triomphant, le paquet d'avants le sera une fois de plus, à la vingt-deuxième minute de jeu, sur un nouveau maul pénétrant [17-0].

Le dernier segment de première période voit le retour de Tricastin, pour un essai à dix minutes de la pause [17-7]. S'il n'est pas commun de s'agréer d'encaisser un essai, il est tout de même à noter que c'est là la seule action adverse que nos joueurs n'arrivent pas à endiguer depuis l'entame. En effet, cela faisait quelques séquences que Tricastin insistait dans le camp local, heurtant une bonne défense – avec Solis particulièrement en vue lors de plaquages très bas et Charles qui atteste, de match en match qu'il est un maillon vital de cette troisième ligne – et des renvois au pied efficaces de l'ouvreur Malrieu. En passant dix minutes en défense dans une fin de mi-temps drômoise, les agathois se sauvent dans l'en-but d'un coup de pied par-dessus d'une part, mais, de l'autre, c'est le demi de mêlée qui paye d'une expulsion temporaire l'envergure de l'implication défensive.

Pour la reprise, repassez-vous le film en sens inverse. C'est Tricastin qui remonte de trois points [17-10], écope d'un carton à la cinquante-cinquième minute de jeu et c'est surtout un nouvel essai en force pour la Castilla [24-10]. Après un petit passage à vide, rendez-vous à la cinquante-troisième pour retrouver dans l'en-but le demi de mêlée remplaçant Pichon qui se détache du regroupement après une séquence de pick and go [29-10]. Pour la suite de la rencontre, ce sont, quasiment toutes les tranches de dix minutes, deux essais du même acabit qui viennent mettre à l'honneur la bonne conduite des trois-quarts agathois : deux réalisations en bout de ligne [36-10 ; 41-10] suite à une accélération significative du jeu sur la ligne des quarante. En toute fin de rencontre, c'est sur un essai de pénalité que se règle des relais efficaces entre joueurs, inhérents à une lecture du jeu intelligente au centre et à l'aile [48-10]. Si le score est large, dans la perspective de déplacements comme la prochaine rencontre à Leucate, il faut tout de même noter quelques déchets dans la réussite face aux perches, de la part de deux buteurs dont le pied sera un atout précieux à l'extérieur.

Travailler, se racheter, prendre du plaisir... La vie d'un réserviste, c'est aussi trouver sa place : exister dans un championnat tout aussi compétitif que celui du dimanche à 15h00, être au soutien de l'équipe fanion dans les coups durs mais aussi lorsqu'il faut accompagner en Première ceux que l'on a formés en son sein. Finalement, comme le veut un capitaine, c'est savoir faire corps.

 

Camille Dupin-Belleville

 

 

                                                                  DIMANCHE 22 SEPT 2019

                                                           RO AGDE 15 vs LA SEYNE/MER 19                                                  

                                                                    S'incliner, mais rivaliser

Pour la première fois depuis le début du championnat, ce dimanche, face à La Seyne, l'équipe Réserve agathoise a joué la majorité de la renconte en retard au score. Une opposition pas toujours très excitante à suivre et, il faut se l'avouer, une aubaine manquée de cocher une victoire à domicile. Toutefois, à l'arrivée ce ne sont que quatre points qui séparent les agathois d'anciens joueurs de Fédérale 1 [Score final: 15-19].

A chaque ouverture de mi-temps son moment peu palpitant, avec, principalement, un échange de pénalités [3-0, puis 3-3]. A l'aube de la quinzième minute, c'est une première alerte qui vient rappeler aux agathois que ces seynois étaient, il n'y a pas si longtemps, une formation d'Espoirs Fédéraux: en sortie de mêlée, la ligne de défense du ROA se délite en milieu de terrain. En fin de compte, et bien que la possession ait été, pour un temps, récupérée par la Castilla, c'est sur une pénalité adverse que se solde cette prise d'intervalle [3-6].

En vingtième minute de jeu, l’essai seynois vient titiller l'éternel dilemme entre jouer de passion ou à raison. Après avoir saisi la folle occasion de jouer rapidement un ballon en touche, nos joueurs se trouvent – surpris et pris de vitesse – impuisants sur une récupération adverse, concrétisée en bout de ligne [3-13]. Pourtant, les prochaines minutes prouveront aux réservistes agathois qu'être réaliste ne paie pas toujours [pénalité manquée à la 24ème minute] et que c'est bien dans le jeu courant qu'est la solution: essai de pénalité et carton jaune seynois en prime [10-13]. Car c'est surtout sur cet enchaînement de turnovers que le match atteint la mi-temps. Si les joueurs agathois savent généralement récupérer pénalités et bras cassés sur des situations critiques, c'est à la concrétisation que le bât blesse. Avec un manque d'efficacité sur les lancements de jeu qui ont fait leur réputation de ce début de saison – ballons portés notamment –, au final peu d'opportunités d'occasions franches découlent d'un esprit de jeu pourtant volontaire ; en outre, les passes atteignent difficilement les bouts de ligne.

Ces observations illustrent précisemment le début de seconde mi-temps. A la reprise, de longues séquences de défense poussent les joueurs adverses à se rabattre sur du jeu au pied, et ce sont dix minutes que les agathois dépensent dans le camp seynois, sans scorer. Sont à blamer les nombreuses actions avortées, derrière des touches pourtant bien négociées, autorisant les varions à, doucement, se sortir de leurs vingt-deux mètres. A la cinquante-cinquième, le score se fige à 10-16 tandis que la Castilla laisse encore trois, puis cinq possibles points lui échapper du fait d'un maul improductif. Raisonnables, patients et en force, à la soixante-dixième minute les agathois passent la ligne, par l'intermédiaire du pilier remplaçant Harley [15-16]. Pour la fin de match, bien qu'ambitieux et proches des quartiers seynois, c'est sur une nouvelle récupération que les varois regagnent les cantonnements agathois, scorent et remportent le match [15-19].

A l'instar de l'expérience carfiste, la Castilla sort de ce match avec un point ; bonus qu'elle a du, cette fois, défendre pendant une bonne partie de cette rencontre. Solidaire d'une équipe Première en grande difficulté d'effectif [blessures et cartons], la Castilla, déjà en reconsctruction à l'intersaison, a eu fort à faire sur ce premier bloc de matchs en matière d'organisation interne. Mais puisque personne n'est irremplaçable, des joueurs de talent, sciemment recrutés, sont venus s'ajouter une ossature réserviste solide depuis plusieurs années déjà. De quoi faire un retour en grandes pompes, à domicile à nouveau, face à l'équipe de Tricastin le 15 octobre prochain.

 

 

 

                                             DIMANCHE 22 SEPT 2019

                                                                        Saint-Raphaël 23 vs RO AGDE 18

                                                                                      

                                                                       Le positif au cœur

 

Il est des matchs dont il faut conserver le positif. Malgré la rancoeur de ne sortir qu'avec un point de bonus défensif d'un match dont elle semblait tenir le bon bout [score final : 23-18], notre équipe Réserve, à l'image de son pilier du jour Guillaume Maitrot, garde au cœur la terrible implication physique qu'ils ont su donner d'un même élan.

Dès l'entame du match, dans des conditions hostiles à plusieurs points de vue, ce qui frappe est l'intensité du défi physique imprimé par le groupe agathois. Porté par un capitaine motivé à ne pas laisser le sort se calquer sur sa dernière expérience de ce terrain carfiste, c'est tout un paquet d'avants qui donne le ton. Si le discours est de « faire tomber l'homme », nul doute qu'il est entendu jusqu'aux lignes arrières, rapidement associées à ce challenge musclé.

En matière d'essais, c'est en première mi-temps que la domination agathoise est éloquente : de la boue, du nerf et de l'opposition. Un cocktail traditionel pour deux essais « de gros », à savoir, deux ballons portés sur plusieurs mètres [20eme ; 37eme]. Une réussite soutenue par une efficacité aux lancés retrouvée par le talonneur Moussi. La complémentarité avants / trois-quarts semble, durant ce premier acte, parfaite : un demi d'ouverture – Anthony Malrieu qui soulage son pack par une gestion précise de l'activité au pied, ainsi qu'une paire de centres qui paraît avoir trouvé ses repères communicationnels. À la demi-heure de jeu, la Castilla encaisse un essai, au détriment d'une activité agathoise pourtant axée sur le maintien de l'adversaire dans son camp et, à contrario, une défense jusque là efficace devant sa ligne (des grattages probants dans ce domaine).

La seconde mi-temps sera pourtant d'une autre tenue. Peut-être la bonne marche agathoise a-t-elle été perturbée par la perte, au quart d'heure de reprise, de leur ouvreur, en indélicatesse avec son épaule... Toujours est-il que par une pénalité inscrite, les carfistes vont doucement revenir dans la partie. À l'heure de jeu, bien que ces trois points restent un bon ratio au regard de longues minutes passées à défendre, la précision quant au respect de la nouvelle réglementation du plaquage est moins soignée. En fin de période et face à quatorze agathois suite à l'expulsion sur carton blanc du centre Dupin, les carfistes proposent de plus nombreuses tentatives – parfois insuffisantes, parfois chanceuses – en s'appuyant notamment sur un ailier remplaçant qui, frais, face à des avants ayant défendu sans fautes sur leurs quarante mètres, prend de vitesse les lignes défensives [deux essais marqués par le carf, 72eme ; 80eme]. Quelques minutes avant, l'arrière buteur Monbarbut avait pourtant ramené l'avance du ROA à deux points. Blessures, infériorité numérique, plaquages manqués et interprétations arbitrales auront été les bêtes noires de notre équipe en second période.

Même s'il reste dommage de n'avoir pas su tuer le match au plus fort de la domination agathoise, il est évident que le trio d'entraîneurs saura faire parler son expérience et, sagement, motiver un groupe à garder au cœur le meilleur de leur engagement.

 

Camille LAGARDE-BELLEVILLE

                                          DIMANCHE 15 SEPT 2019

                                        RO AGDE 41 vs SO MILLAU 13

                                                                          Un groupe en bonne voie

 Avec seulement un match de préparation [victoire face à la réserve de Pézénas, Fed. 3, 36-28] et un effectif largement remanié à l'intersaison, il a fallu pour notre équipe Réserve rapidement donner du liant à un jeu porté par de nouveaux visages. Face à Millau en ouverture de championnat, se fut chose faite : car, outre la victoire bonnifiée 41-13, il s'est dégagé une encourageante balance entre stabilité et découverte.

A l'entame de match, c'est pourtant le doute quant à l'osmose défensive qui aurait pu s'installer. Une entame en demi teinte où, par deux fois, le rideau défensif agathois se fait surprendre en milieu de terrain. S'en suit un gros travail de défense qui sera le point de départ d'un jeu osé, soutenu par un pack mobile. Si la réussite au pied n'est pas totale durant le premier quart d'heure de jeu pour l'arrière buteur Monbarbut, sa première tentative a le mérite de temporiser des séquences assez longues, d'autant plus éprouvantes sous la chaleur du jour. Fort d'une seconde ligne particulièrement active et d'une troisième ligne très mouvante, le ROA est dans l'avancée. Après un premier essai de pénalité à la 18ème minute (10-0), ainsi que des erreurs défensives et parfois tactiques des deux côtés du terrain, les agathois proposent un jeu de mouvement avec, notamment, un troisième ligne centre grand passeur – Malrieu – souvent intercalé dans la ligne de trois-quarts. Le centre Dupin-Belleville – auteur d'un doublé et efficace au grattage – conclut par un essai une séquence plutôt étonnante, et assez représentative de la physionomie du jeu agathois lors de ce match : après n'avoir pas su tirer profit d'un beau ballon porté qui progresse jusqu'aux cinq mètres adverses, nos joueurs optent pour une relance à l'opposée du terrain sur une récupération de ballon mal tapé en touche par Millau. En matière d'audace, certaines décisions du demi de mêlée Caussé sont à retenir, à l'instar de cette pénalité jouée rapidement à la quarantième minute de jeu qui permet de gagner au pied le camp adverse ; option rétribuée d'une pénalité obtenue par la pression collective du pack et concrétisée par Monbarbut [score à la mi-temps : 20-3].

En seconde période, l'essai du demi d'ouverture Langeard [27-3] vient mettre un terme à dix premières minutes peu enthousiasmantes, marquées par des occasions agathoises non concrétisées, mais la présence d'avants percutants. Millau répond à la 55ème, par un essai en bout de ligne, débordant une défense légèrement en retard sur la progression de son adversaire. La vélocité et l'activité des avants agathois servent un jeu de passes varié, pour un nouvel essai du second centre [60ème, 31-8]. A l'image de l'état d'esprit compétitif mais convenable imprimé à cette rencontre, Millau prouve sa valeur en pointant sur les seules incursions permises dans le camp adverses [63ème, 34-13]. Le tableau d'affichage se fige sur un dernier essai à la charge du collectif d'avants agathois.

En définitive, aujourd'hui cette Castilla révèle un groupe qui a su trouver des repères dans sa cohésion et, surtout, tirer profit d'une nouvelle législation rugbystique favorisant le jeu debout et le mouvement offensif. À l'image de séquences mal embarquées qu'elle a su retourner en sa faveur, notre équipe réserve présente des points à corriger – précisions dans les prises en touche notamment – mais semble bien partie pour affiner la cohésion d'un groupe qui a démontré promptement une certaine cohérence.

Camille LAGARDE BELLEVILLE

DIMANCHE 27 OCTOBRE 2019